CLICHES
Mary Ellen Mark-Streetwise
July 1985


300E-012-22A

En avril 1983, Cheryl Mc Call, journaliste à Life, et Mary Ellen Mark, photographe, sont allées faire des recherches sur les enfants fugueurs à Seattle, dans l'état de Washington.

Publié en juillet 1983, Streets of the Lost (les Rues des Perdus) explorait l'environnement de ces gamins des rues. L'article a été salué par tous et Mary Ellen Mark a reçu le Prix Robert F. Kennedy ainsi que les prix d'Essayiste de Canon Photo.

Mais, McCall et Mark pensaient que le seul moyen de communiquer l'ampleur totale de ce qu'elles ont trouvé dans ces jeunes vies, c'était d'en faire un film.

Agissant avec rapidité, avant que leurs sujets potentiels ne dérivent vers une autre ville, ne soient emprisonnés ou assassinés, McCall et Mark sont retournées à Seattle à la mi‑août 1983. Martin Bell, réalisateur et cinématographe anglais, les a accompagnées. McCall, Mark et Bell cherchaient des extérieurs et renouvelaient des amitiés avec les fugueurs de Pike Street. Ils ont passé 2 mois à filmer, travaillant 14 heures par jour, parlant avec les enfants et attendant que quelque chose arrive.

C'est donc dans un quartier de Seattle guère plus grand qu'une cour de récréation qu'un groupe d'adolescents survivent comme maquereaux, prostituées, agresseurs, mendiants, petits voleurs et petits revendeurs de drogue (fugueurs et délaissés, ces enfants survivent avec un sens de l'humour et de la fierté dans leurs dons pour trouver des solutions aux problèmes essentiels de nourriture et d'hébergement.).

Streetwise est le portrait de la vie de 9 de ces jeunes gens qui ont entre 13 et 19 ans.

Le film contient des images de douceur persistante et de douleur aussi, et des moments d'humour et d'amusement, de flirts et de soucis où nous voyons l'appât des rues offrant la seule vie qu'ils puissent trouver.

Un film de Martin Bell, Mary Ellen Mark & Cheryl McCall 92'.
Production: Angelika Films.


300E-046-018

In April 1983, Cheryl Mc Call, journalist of Life and Mary Ellen Mark, photographer, did some research on the runaway children of Seattle, in the state of Washington.

Published in July 1983, Streets of the Lost explored the surroundings of these street urchins. The article was universally acclaimed and Mary Ellen Mark received the Robert F. Kennedy Prize as well as the Essayist prize of Canon Photo.

However, McCall and Mark decided that the only way to communicate the full scale of their conclusions about these youngsters was by making a film.

Acting speedily, before their potential subjects might drift to another city, or be thrown in prison or murdered, McCall and Mark returned to Seattle in mid‑August 1983. Martin Bell, British film maker and reporter, accompanied them.

McCall, Mark and Bell were looking for background and were renewing friendships with the runaways of Pike Street. They spent 2 months filming, working 14 hours a day, talking to the children and expecting something to happen.

So it is in a small area of Seattle, hardly bigger than a school yard, that a group of adolescents survive as pimps, prostitutes, muggers, beggars, petty thieves, small time drug dealers (runaways and abandoned, these children survive with a sense of humour and a pride in their ability to find solutions to the essential problems of food and lodging).

Streetwise is the portrait of the life of 9 of these young people who range from 13 to 19.

The film shows pictures of a persistent gentleness and also of suffering, moments of humour and fun, of flirtations and worries, where one is made aware of the lure of the streets which offers them the only possible way of life.

END