PARIS MATCH
LOUIS MALLE, LE REVOLTE, LAISSE CANDICE APRES QUINZE ANS DE BONHEUR
4 janvier 1996


700S-001-022
Le cinéaste longtemps sulfureux, mais désormais reconnu comme l’un des plus grands de sa génération, était enfin un homme heureux. Louis Malle, en 1985, a un geste de tendresse spontané pour Candice, enceinte de la petite Chloé.

Louis Malle, le réalisateur français qui avait apporté au cinéma américain son insolence et sa tendresse, son mépris des tabous et sa haine de l’intolérance, n’était pas seulement au faîte de sa prestigieuse carrière jalonnée de chefs-d’œuvre –« Le feu follet », « Les amants », « Le souffle au cœur », « My dinner with André », « Au revoir les enfants » et bien d’autres –quand, à 63 ans, dans la nuit du 23 novembre, il a été terrassé par la maladie. Il connaissait depuis quinze années le bonheur auprès de Candice Bergen, sa femme, et ce séducteur qui avait su préserver sa part d’enfance avouait volontiers que la vie lui paraissait chaque jour plus belle.

END